Qui somme nous ?

L’Union des Mosquées de France (UMF), est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

1.  Objectif de l’UMF :

-  œuvrer pour l’épanouissement des Musulmans en répondant à leurs besoins spirituels et en mettent à leur disposition des outils et des actions de formation et d’éducation.

-  Favoriser et organiser le partage d’informations et de services entre les mosquées ;

-  Favoriser la communication et la concertation entre les différents acteurs pour le développement d’un esprit de solidarité, d’entraide et de complémentarité ;

-  Contribuer par la concertation avec les autres fédérations nationales et régionales au bon fonctionnement des instances représentatives du culte musulman ;

-  Contribuer au renforcement du vivre ensemble entre les différentes composantes de la communauté nationale en promouvant un dialogue serein et respectueux entre toutes les religions et convictions.

2.  LesMoyens d’action de l’UMF

-       Acquisitions et construction de lieux de culte.

-  Aider des associations locales à acquérir ou construire des lieux de culte en leur apportant un soutien financier et juridique ou, le cas échéant, en s’associant avec elles dans des Sociétés Civiles et Immobilières (SCI).

-       Œuvrer pour la mise à la disposition des Mosquées des imams formés pour promouvoir les valeurs authentiques de l’islam du juste milieu et accompagner les fidèles dans leur cheminement spirituel loin de toute forme d’extrémisme ou de radicalisation.

-       Susciter chez les jeunes français des vocations aux fonctions d’imam et d’aumônier, les orienter vers les formations les plus adaptées au contexte Français et leur apporter l’aide nécessaire tout au long de leur formation et dans leur insertion professionnelle.

-       Organiser des cycles de formation continue pour les cadres religieux (imams, aumôniers, et responsables associatifs) pour leur permettre de faire face à un contexte de plus en plus exigeant.

-       Organiser des conférences pour le grand public afin de faire connaître les valeurs et principes de l’islam et de lutter contre les préjugés et les stéréotypes dont sont victimes l’islam et les musulmans.

-       Participer à toutes les instances représentatives du culte musulman, aux manifestations publiques dans lesquelles l’UMF est invitée à s’exprimer, dans les débats publics et auprès des médias ;

-       Participer à tout comité ou groupe de travail ayant un objet en rapport avec l’exercice du culte ;

-       Publier et diffuser tout support écrit, audiovisuel ou électronique en lien avec l’objet de l’UMF ;

-       Recourir à tout autre moyen qui peut contribuer à réaliser l’objet fixé par les présents statuts.

3. Formation des imams en partenariat avec l’institut Mohammed VI de Rabat

La question de la formation des imams, objet de nombreuses déclarations volontaristes de la part des responsables musulmans comme des pouvoirs publics, a fini progressivement par s’imposer comme l’un des défis majeurs que doivent relever les musulmans de France.

Dans le cadre de leurs prérogatives, les pouvoirs publics français ont proposé dès 2005 et entendent les consolider dans les prochains jours, des formations centrées sur le droit, l’histoire et la sociologie en complément aux divers cursus théologiques portés par des instituts musulmans privés. Ces derniers, par manque de moyens et de ressources humaines compétentes, ne parviennent pas à répondre à tous les besoins en la matière.

L’Union des Mosquées de France (UMF), sollicitée par de nombreuses mosquées désireuses de recruter des imams français, a fait le choix murement réfléchi de solliciter un partenariat avec le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques du royaume du Maroc pour permettre à des jeunes français de suivre une formation théologique d’un haut niveau universitaire au sein de l’institut Mohammed VI de formation des Imams morchidines et morchidates à Rabat. Cet institut a été inauguré le 27 mars 2015 par sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a décidé le 24 juin 2015 de le rattacher à la prestigieuse Université Al Quaraouiyine de Fès. Cette dernière est amenée à jouer un rôle central dans l’enseignement et la formation des cadres religieux

Ainsi l’UMF, avait obtenu dès le 30 juillet 2014 suite à sa demande, l’accord du Roi du Maroc Sa Majesté le Roi Mohammed VI, d’accueillir une cinquantaine d’étudiants français par an pour une formation d’une durée moyenne de trois ans.

A l’occasion de la visite du travail et d’amitié du Président de la République, Monsieur François Hollande, au royaume du Maroc, les 19 et 20 septembre 2015, une déclaration conjointe relative à la coopération franco-marocaine en matière de formation d’imams, a été signée le samedi 19 septembre 2015, en présence des deux chefs d’Etat, par le ministre des Affaires Etrangères et du Développement International, monsieur Laurent Fabius et par le ministre des Habous et des Affaires Islamiques, monsieur Ahmed Toufiq.

Avec une prise en charge en pension complète par le Maroc, cet institut de renommée internationale permet à des centaines d’étudiants marocains et étrangers de suivre une formation théologique de haut niveau puisant dans un islam de juste milieu empreint des valeurs d’ouverture, de modération et de compréhension mutuelle entre toutes les cultures et les civilisations. Des formations complémentaires tenant compte des besoins et des exigences des différents pays dont sont originaires les étudiants, y sont également dispensées.

La déclaration conjointe du 19 septembre 2015 ouvre de nouvelles perspectives pour la formation des cadres religieux, notamment par la mise en place d’un mécanisme de suivi visant à assurer une meilleur coordination entre la France et le Maroc.

Les étudiants français formés à l’institut Mohammed VI s’inscriront à leur retour en France à une formation universitaire supplémentaire axée sur la sociologie des religions en France et le droit des cultes. Cette formation, dispensée au sein d’une dizaine d’universités et d’instituts français, est ouverte aux ministres de culte, dont les imams, ainsi qu’aux responsables des associations gestionnaires des lieux de culte et à des fonctionnaires de l’Etat. Elle sera exigée également aux candidats au poste d’aumônier.

Grâce à cette coopération entre la France et le Maroc, l’UMF espère pouvoir répondre aux besoins immédiats en matière de formation d’imams et d’aumôniers et préparer par la même occasion les futurs enseignants des structures de formation à créer sur le territoire français.

L’UMF engagée dans la lutte contre toutes les formes de radicalisation, est convaincue que la formation d’imams disposant des connaissances nécessaires pour promouvoir l’islam de juste milieu doit être au cœur de tout dispositif de prévention et de lutte contre les dérives extrémistes.

Le Site internet www.formation.umfrance.fr  est dédié à la formation des imams français.

Fil de navigation